«

»

Le Carreau du Temple - Identité visuelle

Logotype © Général Design, 2013

Logotype © Général Design, 2013

Picto "général" © Général Design, 2013

Pictos "sport", "art et culture", "événementiel" © Général Design, 2013

Pictos "sport", "art et culture", "événementiel" © Général Design, 2013

Typo Akzidenz Groteskaro © Général Design, 2013

Flyer recto © Général Design, 2013

Flyer verso © Général Design, 2013

Flyer recto © Général Design, 2013

Flyer recto © Général Design, 2013

Flyer, verso © Général Design, 2013

Affiche © Général Design, 2013

Affiche © Général Design, 2013

Marque-page, recto © Général Design, 2013

Marque-page, verso © Général Design, 2013

Cartes de visite, © Général Design, 2013

Papier à entête © Général Design, 2013

Des carreaux

 

En 1809, la Ville de Paris fait construire sur l’ancien Enclos des Templiers quatre pavillons de bois : le carré du Palais Royal pour la dentelle et les soieries, le carré de Flore pour la literie et les cotonnades, le carré du Pou Volant pour la friperie et le carré de la Forêt Noire pour les vieux cuirs. Entre ces 4 halles se trouvait le «carreau», terre-plein ouvert aux fripiers sans emplacements fixes, qui durera jusqu’à l’après-guerre.

En 2003, une concertation est menée avec les habitants du quartier pour définir les contours d’un nouveau projet pour le Carreau. Un vote local est organisé en 2004 et c’est le choix d’un lieu polyvalent qui est fait, avec des activités économiques (salons, défilés, événement d’entreprise), culturelles (concerts, grands événements, expositions), et sportives.

Le logotype est un jeu graphique sur le motif du carreau. Au-delà de la référence évidente à son nom et à son histoire, c’est une forme très signalétique qui fixe le regard. Le losange est l’unité de base de l’univers graphique du Carreau du Temple.

L’univers graphique de l’identité s’appuie sur une série de pictogrammes déclinés dans un losange qui font écho au logotype. Décliner ainsi le signe du losange répond à l’aspect très polymorphe du lieu et du projet du Carreau du Temple. Il y a 26 pictogrammes – comme les lettres de l’alphabet – qui forment le «langage Carreau».

Trois de ces pictogrammes représentent les trois pôles du Carreau : sport, art et culture, événementiel. Ils ont chacun une couleur qui leur est associée. Les autres pictogrammes pourront servir par la suite à illustrer d’autres actions du Carreau.

Ces pictogrammes figurent en grand et en transparence sur les visuels de la communication. Leurs formes et leurs couleurs identifient le pôle «émetteur» de l’événement.

Au-delà de cette fonction, cela crée des jeux de recouvrement et de découvrement qui animent les visuels et captent l’attention.

La typographie utilisée pour le logotype et pour tous les documents de communication est la Berthold Akzidenz Grotesk. Créée par la fonderie H. Berthold AG en 1898, elle est contemporaine du Carreau du temple. C’est la première police sans empâtement largement utilisée. Elle servit de base à des caractères aussi répandus aujourd’hui que l’Helvetica, l’Arial, l’Univers, etc. Stable et géométrique, c’est une typographie très lisible et «solide» graphiquement. Les lettres E, A et H de Capitales bold, qui servent pour tous les titres, ont été «customisées» avec des carreaux : E, A, H.